Humour

« Comment peut-on trouver un avocat dans une pièce bondée de personnes? Il suffit d’attendre un peu, l’avocat se chargera bien assez tôt de se manifester, sans même en être prié. »

Anonyme


Citation du jour

CHAPITRE XXII- DON QUICHOTTE DE LA MANCHE
Don Quichotte, s'adresse à un galérien au sujet des raisons qui sont à la source de la détresse du malheureux:

Le galérien : « Moi, je vais pour cinq ans voir ces dames gourapes, faute d’avoir eu dix ducats. »
Don Quichotte : « J’en donnerais volontiers vingt, pour vous délivrer de ce chagrin. »
Le galérien : « Voilà qui ressemble à celui qui a bourse pleine en haute mer, et qui meurt de faim, sans trouver où acheter ce dont il a besoin. Je dis cela parce que si j’avais eu à temps ces vingt ducats que vous m’offrez, monsieur, j’aurais graissé avec eux la plume du greffier et réveillé l’esprit du procureur, si bien que je me verrais aujourd’hui au beau milieu de la place du Zocovoder à Tolède, et non pas sur ce chemin, tenu en laisse comme un lévrier. »
 

Cervantes, Don Quichotte de la Manche, paru en 1605, Édition Galimard, Bibliothèque de la Pléiade, édition 2001, page 566.


Publications
St-Exupéry PDF Imprimer Envoyer
Écrit par formation   
Dimanche, 17 Mars 2013 17:02

En 1935, Antoine de St-Exupréy est dépêché à Moscou par le quotidien Paris-Soir pour une série de reportages sur la société russe.  Dans ses articles, St-Exupéry relate, entre autres, sa rencontre avec un magistrat russe qui lui fait valoir que les tribunaux soviétiques ont pour mission de réformer les condamnés.  St-Exupéry lui offre cette réflexion sur la société française :

« On dit chez nous d’un condamné qu’il paie sa dette.  Et chaque année d’expiation solde un compte invisible.  Ce compte peut même être insolvable.  On refuse le droit à ce condamné de redevenir homme.  Et le bagnard de cinquante ans paie encore pour le garçon de vingt ans qui a tué un jour de colère. »

« Moscou tout entière a célébré la fête de la révolution. »

Antoine de St-Exupéry, article paru le 3 mai 1935, Paris-Soir.

 
Profiles in courage PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Paul-André Mathieu   
Jeudi, 29 Septembre 2011 01:42

“Today the challenge of political courage looms larger than ever before.  For our everyday life is becoming so saturated with the tremendous power of mass communications that any unpopular or unorthodox course arouses a storm of protests such as John Quincy Adams—under attack in 1807—could never have envisioned.  Our political life is becoming so expensive and so dominated by professional politicians and public relations men that the idealist who dreams of independent statesmanship is rudely awakened by the necessities of election and accomplishment.”

John F. Kennedy: Profiles in courage, Harper Collins publishers, 1956, page 17.